Archives pour la catégorie Nos réseaux

[2016-17] Actualité de la recherche: Adriana Romedea (université de Bacau, Roumanie)

Adriana-Gertruda ROMEDEA est professeure à l’Université « Vasile Alecsandri » de Bacau, Roumanie, Faculté des Lettres, Département de Langues et Littératures Étrangères. Licenciée en philologie (français-roumain) et docteur en philosophie, elle assure, depuis de nombreuses années, des cours et des séminaires de langue française contemporaine (Phonétique et Lexicologie) et de l’étude des Formes discursives. Elle a publié plus de 50 articles dans des revues nationales et internationales et aussi des ouvrages destinés à la formation des étudiants : Les actes de discours : une perspective sémiotique (thèse de doctorat – 1999), Leçons d’orthographe française (2001), … la science des mots… Cours pratique de Lexicologie (2002), Parler français en hommes d’affaires (2005), Cours pratique de prononciation du français (2006), La morphosyntaxe du français: notes de cours (2007), Formes discursives (2007), Guide de difficultés orthographiques des mots du français (2009), Apprendre le vocabulaire français 2013, Initiation aux figures du discours, 2016.

Elle donnera 4 mini-conférences sur les sujets-clés de sa recherche:

  1.    Versification  (Les sonnets d’Arthur Rimbaud)
  1.    Les déictiques en français contemporain
  1.   La polyphonie dans le discours (Candide ou l’optimismede Voltaire)
  1.    Le mode d’organisation du discours descriptif

[2015-16] Actualité de la recherche: Sébastien Févry (UCL)

Le master Lettres et Arts accueille un professeur de l’université catholique de Louvain-la-Neuve (UCL):

  • mercredi 23 mars 14-17h, salle D 103
  • jeudi 24 mars 9-12h, salle D 103
  • vendredi 25 mars 9-12h, salle D 103

Séances reportées en raison des attentats de Bruxelles: 12 et 13 mai, salle D 004

Sebastien_FevryProfesseur à l’École de Communication de l’Université catholique de Louvain (UCL) et coordinateur du GIRCAM (Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Arts et Cultures en mouvement), Sébastien Fevry travaille dans le champ des Memory Studies en s’intéressant particulièrement au cinéma et à l’image. Il a notamment co-édité un recueil d’articles consacré à l’imaginaire de l’Apocalypse au cinéma (2012). Son dernier ouvrage, La comédie cinématographique à l’épreuve de l’Histoire, a été publié par L’Harmattan en 2012. Il est aussi l’auteur de nombreux articles dans des revues comme EspacesTemps.net, Image & Narrative, Revista de Estudios Globales y Arte Contemporáneo, Cahiers Mémoire et Politique

Séminaire: Le cinéma français contemporain à l’épreuve des Memory Studies

 Les neuf heures de séminaire se divisent en trois parties. Au cours de ces sessions, il s’agira de proposer un parcours montrant l’apport des Memory Studies dans l’analyse et la compréhension de certaines dynamiques mémorielles traversant le champ du cinéma français contemporain.

  • Cinéma sépia, nostalgie et mémoire nationale

Le premier cours prendra pour objet la vague française des films sépia (initiée par Les Choristes de Christophe Barratier en 2004) qui ont particulièrement culminé lors de la présidence de Nicolas Sarkozy et dont la dimension nostalgique est étroitement chevillée à la valorisation d’un passé idéalisé. Mon propos sera de mettre en écho la teneur nostalgique et somme toute passéiste de cet ensemble de films avec la politique mémorielle promue par le gouvernement Sarkozy qui visait également à ‘réenchanter’ le passé national.

Illustration cours 1

  • Le film comme lieu d’entre-mémoire : actualité des sans-papiers et mémoire de l’Occupation

Le deuxième cours s’intéressera à certains films français comme Welcome (Lioret, 2009), Les mains en l’air (Goupil, 2010) ou Le Havre (Kaurismäki, 2011) qui relient de façon plus ou moins explicite l’actualité des sans-papiers à la mémoire de l’Occupation. Comment ces deux strates temporelles, l’une relevant d’une actualité immédiate et l’autre d’un passé plus ancien, dialoguent-elles dans les films ? Sous quelles conditions, avec quels enjeux politiques ? De telles questions amèneront inévitablement à envisager l’instrumentalisation de la mémoire de l’Occupation ainsi que les ambiguïtés morales de certains productions.

Illustration cours 2

  • Les mémoires animées de l’immigration : espace autobiographique et travail de post-mémoire

Le dernier cours se focalisera sur le cinéma d’animation et, plus particulièrement, sur les productions animées mettant en scène des mémoires autobiographiques de l’exil (Persépolis [2007] de Marjane Satrapi, notamment). Notre propos sera de montrer comment ces productions renvoient à un état socioculturel du champ artistique en France et comment elles témoignent aussi d’une dynamique esthétique contribuant à rendre visible une part essentielle du processus mémoriel, sa part imaginative et hallucinante.

Illustration cours 3

Bibliographie indicative

Boym, Svetlana. The Future of Nostalgia. New York : Basic Books, 2001.

Denis, Sébastien. Le cinéma d’animation. Paris : Armand Colin, 2014.

Fevry, Sébastien. Entre mémoire nationale et mémoire familiale. Les films de la vague sépia sous la France de Nicolas Sarkozy. Cahiers Mémoire et Politique. Médias en jeu, enjeux de mémoires, 2014, 67-85.

¾ -. Les mémoires animées de l’immigration : un corpus périphérique ?. In Marianne Bessy ; Carole Salmon (eds.), Racines et déracinements au grand écran: trajectoires migratoires dans le cinéma français du XXIème siècle. Leyde: Brill, 2016, 8-31.

¾ -. Mémoires en dialogue. Shoah et sans-papiers dans le cinéma français contemporain. Image & Narrative : online magazine of the visual narrative, 14, 2013, 51-62.

Hirsch, Marianne. The Generation of Postmemory. Writing and Visual Culture After the Holocaust. New York : Columbia University Press, 2012.

Lejeune, Philippe. Le pacte autobiographique. Paris : Seuil, 1975.

Rothberg Michael. Multidirectional Memory. Remembering the Holocaust in the Age of Decolonization. Stanford: Stanford University Press, 2009.

[Cours 2015-16] Actualité de la recherche: Andy Stafford (Leeds)

Andy Stafford (Leeds), 2016
Andy Stafford (Leeds), 2016

Andy Stafford est l’invité du séminaire “Actualité de la recherche” du master Lettres.

3 séances en salle C 104:

  • lundi 25 avril
  • mardi 26 avril
  • mercredi 27 avril

Andy Stafford est maître de conférences en Etudes Françaises à l’Université de Leeds (Royaume-Uni). Spécialiste de l’œuvre de Roland Barthes, il a également publié Photo-texts. Contemporary French Writing of the Photographic Image (2010) et a coédité des études sur l’essai moderne français (2005), sur la revue en français au XXe siècle (2013) et sur les théoriciens de la visualité (2013). Il est membre de l’association Francophone Postcolonial Studies et son prochain projet porte sur le photo-texte postcolonial. Pour le détail de ses publications : http://www.leeds.ac.uk/arts/profile/20043/452/andy_stafford

Les huit heures de séminaire se divisent en trois parties :

I/ Photo-textes rétrospectifs

Le premier cours sera consacré à la présentation des études de photo-texte, suggérant une définition, une méthodologie, ainsi que trois typologies dont la première, le photo-texte « rétrospectif » (dans lequel l’écrivain commente une/la photographie prise dans un passé inconnu) sera le sujet de ce premier cours. Nous en prendrons deux exemples – « Centenaire » d’Anne-Marie Garat (voir l’image ci-dessous) dans Photos de familles (1994) et La Commune de Bernard Noël (1998) – pour considérer la façon dont l’écriture négocie des images photographiques, vernaculaires ou « objets trouvés », venant de l’Histoire.

A-M Garat, Photos de familles (1994)
A-M Garat, Photos de familles (1994)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II/ Le photo-texte collaboratif

Le deuxième cours s’intéressera à la collaboration « pour de vrai » entre texte et photographie, dans laquelle photographe et écrivain travaillent ensemble. Nos exemples seront : Patrick Chamoiseau avec Rodolphe Hammadi dans Guyane. Traces-mémoires du bagne (1994), et Aziz Chouaki avec Bruno Hadjih dans Avoir vingt ans à Alger (2001). Ces deux photo-textes déploient une distance physique entre écriture et images, mais utilisent plusieurs moyens pour les réunir et les faire dialoguer. Nous considérons ainsi non seulement une iconographie très différenciée entre les deux photo-textes, mais aussi deux écritures génériquement distantes, la première essayiste, la deuxième un récit sinon une « fiction ».

Chamoiseau Hammadi
« Le fer a pleuré sa rouille dans le bois, tatoué la pierre » : cellules abandonnées dans Guyane. Traces-mémoires du bagne, par Patrick Chamoiseau et Rodolphe Hammadi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

III/ Le photo-texte et l’« auto-collaboration »

TagliLe troisième cours portera sur le troisième et dernier type de photo-texte, dans lequel écrivain et photographe sont la même personne. Ce type de photo-texte est le plus complexe car nous sommes contraints, fût-il de façon provisoire, de considérer l’écrivain-photographe comme deux personnes séparées. Nos exemples – Mohamed Bourouissa, dans Périphérique (2005-2009), et Philippe Tagli dans Paradis sans espoir (1998, voir l’image à gauche) – sont tous les deux concernés avec la vie en banlieue parisienne ; si le premier utilise des légendes elliptiques à côté d’images posées en couleur, le deuxième mélange poèmes provocateurs et images vernaculaires en noir et blanc.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Mohamed Bourouissa, http://www.mohamedbourouissa.com/peripherique/

Patrick Chamoiseau et Rodolphe Hammadi, Guyane. Traces-mémoires du bagne (Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites, 1994)

Aziz Chouaki et Bruno Hadjih, Avoir vingt ans à Alger (Paris, éditions Alternatives, 2001)

Anne-Marie Garat, Photos de familles (Paris, Seuil, 1994)

Bernard Noël, La Commune (Paris, Nathan/ Photopoche, 1998)

Philippe Tagli, Paradis sans espoir, préface de Mehdi Charef (Paris, le cherche midi éditeur, 1998)

Œuvres critiques

Quentin Bajac dir., La Commune photographiée (Paris, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 2000)

Barthes, Roland, « Le message photographique » [1961], in Œuvres complètes vol 1 (Paris, Seuil, 2002), p. 1120-1133.

—-, « Rhétorique de l’image » [1964], in Œuvres complètes vol 2, p. 573-588.

Hubert Damisch, La dénivelée. A l’épreuve de la photographie (Paris, Seuil, 2001)

Michelle Debat dir., La photographie et le livre. Analyse de leurs rapports multiformes. Nature de la photographie – Statut du livre (Paris, Trans Photographic Press, 2003)

Ferrante Ferranti, L’œil instruit. Lire la photographie (Paris, Editions Bréal, 2003)

Gisèle Freund, Photographie et société (Paris, Seuil, 1974)

Michel Frizot dir., Nouvelle histoire de la photographie (Paris, Bordas, 1994)

Martin Parr et Gerry Badger, Le Livre de photographies, une histoire, 3 vols (Paris, Phaidon, 2005, 2007 et 2014)

André Rouillé, La Photographie. Entre document et art contemporain (Paris, Gallimard, 2005)

François Soulages, Esthétique de la Photographie. La perte et le reste (Paris, Nathan, 1998)

Andy Stafford, ‘Non-pareille? Issues in Modern French Photo-Essayism’, in Charles Forsdick and A. Stafford (eds), The Modern French Essay. Movement, Instability, Performance (Berne, Peter Lang, 2005), p. 101-18

—-, Photo-texts. Contemporary French Writing of the Photographic Image (Liverpool, Liverpool University Press 2010).

[Cours 2014-15] Actualité de la recherche: Richard Hibbitt (Leeds)

HibbittRichard Hibbitt est l’invité du séminaire “Actualité de la recherche” du master Lettres.

3 séances en salle C 104:

 

mercredi 22 avril : 10h-13h
jeudi 23 : 14h-16h
vendredi 24: 10h-13h

 

 

 

Richard Hibbitt est maître de conférences en littérature française et comparée à l’Université de Leeds (Royaume-Uni), où il dirige le Centre for World Literatures. Il est également membre de l’équipe interdisciplinaire Writing 1900, du comité de la British Comparative Literature Association, et de l’équipe de rédaction de la revue Comparative Critical Studies.

Il travaille principalement sur l’échange culturel entre la littérature française, allemande et anglaise aux 19e et 20e siècles, et s’intéresse en particulier à la littérature fin-de-siècle et aux thèmes du cosmopolitisme et du dilettantisme.

Pour le détail de ses publications : http://www.leeds.ac.uk/arts/profile/40000/163/richard_hibbitt

Les huit heures de séminaire se divisent en trois parties :

I/ Représentations littéraires de Bruges : Rodenbach, Rilke et d’autres

Khnoppf
Fernand Khnoppf, Frontispice de la première édition de Bruges-la-morte (Flammarion, 1892). Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Bruges-la-Morte#/media/File:Khnopff_-_Brugres-la-morte.jpeg

Le premier cours (3 heures) sera consacré à la représentation de la ville de Bruges dans la littérature des 19e et 20e siècles, et plus particulièrement au tournant du siècle. En premier lieu, nous considèrerons la représentation textuelle (c’est-à-dire linguistique et visuelle) du chronotope de Bruges dans le roman Bruges-la-morte (1892) de Georges Rodenbach, soi-disant ‘roman symboliste par excellence’. Ensuite, nous effectuerons une analyse comparative du poème ‘Quai du Rosaire: Brügge’ par Rainer Maria Rilke (dans Neue Gedichte, 1907-8). La séance se poursuivra avec les exposés individuels des membres du séminaire sur diverses représentations littéraires de Bruges ; disponibles en ligne :

http://www.ae-lib.org.ua/texts/rodenbach__villes_mortes_contextes_fr.htm

II/ Représentations littéraires des villes : Textes divers

Le deuxième cours (2 heures) s’intéressera d’abord aux représentations littéraires / visuelles des villes choisies par les membres du groupe (soit individuel, soit collectif). Les points de départ d’une réflexion sur la ville réaliste / naturaliste / symboliste / surréaliste / postmoderne / utopique / onirique / imaginaire seront d’une part les poèmes en prose ‘Villes (I)’ et ‘Villes (II)’ des Illuminations d’Arthur Rimbaud et, d’autre part, le roman Les Villes invisibles d’Italo Calvino, qui met en scène un dialogue imaginaire entre Marco Polo et l’empereur Kublai Khan.

III/ W. G. Sebald et la littérature française

Le troisième cours (3 heures) portera sur les différents liens existant entre les écrits de l’auteur allemand W. G. Sebald (1944-2001) et la littérature française. Cette intervention croise deux approches distinctes : elle analyse d’une part les influences intertextuelles spécifiquement françaises qui opèrent dans les textes de Sebald et, d’autre part, les affinités possibles de son œuvre avec certains mouvements littéraires ayant vu le jour en France, en particulier le nouveau roman et l’Oulipo. L’originalité de cette double approche réside dans le dessein de lire les œuvres de Sebald sous un jour à la fois chronologique et anachronique afin d’apporter une contribution inédite aux recherches existantes sur la lecture de certains auteurs français effectuée par Sebald. Le but est ici de proposer d’une part l’exploration d’autres sources et, d’autre part, d’analyser la présence d’éléments sebaldiens dans les écrits de certains auteurs (par exemple Michel Butor, Georges Perec et Nathalie Sarraute), ou encore dans les théories de la littérature qui étayent les deux mouvements envisagés. Dans ce sens, la volonté de Sebald d’éviter l’invention romanesque, et surtout la création de personnages ou d’une intrigue, pourrait être considérée comme un exemple du ‘roman à contraintes’ oulipien. La tension contradictoire entre narration et invention serait ainsi le labyrinthe que Sebald construirait lui-même et dont il se proposerait de sortir.

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Séminaires I et II

Rodenbach, Georges, Bruges-la-morte (Paris: Garnier-Flammarion, 1998)

Rilke, Rainer Maria, ‘Quai du Rosaire: Brügge’, dans Neue Gedichte (1907) ; traduction française par Maurice Betz disponible ici :

http://www.ae-lib.org.ua/texts/rodenbach__villes_mortes_contextes_fr.htm

Divers auteurs : poèmes et extraits sur Bruges, disponibles ici :

http://www.ae-lib.org.ua/texts/rodenbach__villes_mortes_contextes_fr.htm

Images de Bruges (frontispice et photographies de la première édition de Bruges-la-morte)

http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:Bruges-la-Morte

Rimbaud, Arthur, ‘Villes (I)’ et Villes (II)’, dans Les Illuminations (toutes éditions)

Calvino, Italo, Les Villes invisibles, trad. par Jean Thibaudeau (Paris: Folio, 2013)

Œuvres critiques

 

Berg, Christian, lecture, dans Rodenbach, Bruges-la-morte (Bruxelles : Labor, 1986), pp. 107-71. Disponible en ligne :

http://ae-lib.org.ua/texts/berg__rodenbach__fr.htm

Bertrand, Jean-Pierre and Grojnowski, Daniel, Introduction, dans Rodenbach, Bruges-la-morte (Paris, 1998: Garnier-Flammarion), pp. 7-44

Edwards, Paul, ‘The Photograph in Georges Rodenbach’s Bruges-la-morte

http://jes.sagepub.com/content/30/117/071.extract

Elkins, James, ‘Writing With Images: Rodenbach’s Bruges-la-morte

http://writingwithimages.com/?page_id=210

Hibbitt, Richard, ‘Inevitable Plots in the Symbolist Novel: Georges Rodenbach’s Bruges-la-morte’, in Finding the Plot: On the Importance of Storytelling in Popular Fictions, edited by Loïc Artiaga, Diana Holmes, Jacques Migozzi and David Platten (Newcastle-on-Tyne: Cambridge Scholars Press, 2013), pp. 218-33

Michelet Jacquod, Valérie, Le roman symboliste: un art de l’extrême conscience (Geneva: Droz, 2008)

 

Séminaire III

 

Perec, Georges, W ou le souvenir d’enfance (Paris: Gallimard, 1993)

Sebald, W. G., Austerlitz, trad. par Patrick Charbonneau (Arles: Actes Sud, 2002).

Œuvres critiques

 

Carré, Martine, W. G. Sebald. Le Retour de l’auteur (Lyon: Presses universitaires de Lyon, 2008)

Oehler, Dolf, ‘Hallucinations et Allégories: W. G. Sebald se souvient de W. Benjamin lecteur de Paris. A propos d’Austerlitz’, Le Texte étranger [en ligne], no. 8, décembre 2010 : http://www.univ-paris8.fr/dela/etranger/pages/8/oehler.html

Pic, Muriel, W. G. Sebald – L’Image papillon – suivi de W. G. Sebald: L’art de voler (Paris: Les Presses du Réel, 2009)

Ryan, Judith, ‘Sebald’s Encounters with French Narrative’, in From Kafka to Sebald: Modernism and Narrative Form, edited by Sabine Wilke (New York and London: Continuum, 2012), pp. 123-42

Vogel-Klein, Ruth, ‘Dans l’atelier de W. G. Sebald : Écriture oblique et chronotopes parisiens’, Europe, no. 1009 (mai 2013), dir. Lucie Campos et Raphaëlle Guidée, 147-56

 

 

[Cours 2014-15] Actualité de la recherche: Sabrina Messing (Louvain)

MessingSabrina Messing est l’invitée du séminaire « Actualité de la recherche » du master Lettres.

3 séances en salle C 104: mardi 3 et mercredi 4 mars de 9h à 12h,  jeudi 5 mars de 10h à 12h.

Elle est doctorante en Lettres Modernes (Lille 3 et Université catholique de Louvain) – sujet de thèse : les enjeux de la représentation cartographique en littérature de jeunesse (fonds Jeanne Cappe et littérature de jeunesse contemporaine et ultra-contemporaine). Directrice de thèse : Mme Marie-Madeleine Castellani (Lille 3) ; promoteur de thèse : M. Jean-Louis Tilleuil (UCL).

Les huit heures de séminaire se proposent d’interroger, dans un corpus de littérature de jeunesse, l’analyse littéraire et le rapport texte-image autour du support particulier de la carte géographique.

I/ La carte et album : espace physique, mémoriel et intime

Orbae
PLACE François, Atlas des géographes d’Orbæ. Du Pays de Jade à l’Île Quinookta, tome 2, Tournai, Casterman/Gallimard, 1998.

Le premier cours (3 heures) sera consacré aux albums de Peter Sís, François Place et Florent Chavouet. Y seront abordées les interactions entre écriture et lecture, dessins et textes d’un point de vue matériel et sensoriel, soulignant ainsi que carte et livre sont d’abord des espaces physiques. L’importance du corps, notamment à travers la question de la littérature et de la carte comme espaces mémoriels et intimes, y sera particulièrement développée.

II/ Carte et roman : espace éducatif et culturel mais aussi démiurgique

Le deuxième cours (3 heures) s’intéressera au roman pour montrer comment carte et récit collaborent dans un souci d’éducation et d’appropriation du monde, manifestation d’un « état de la connaissance et de la pensée », pour reprendre les mots de Christian Jacob dans L’Empire des cartes. La notion d’intercartualité permettra de mettre en évidence le rôle de la carte dans la codification de certains genres littéraires. Enfin, les écrits de Robert Louis Stevenson dans Essais sur l’art de la fiction seront le point de départ d’une réflexion sur le rapport carte-texte dans le processus créatif et dans l’imaginaire de l’auteur et du lecteur. Les auteurs étudiés lors de cette deuxième séance seront Stevenson, Bruno, Verne, Tolkien et Larsen.

Carte des Terres Sauvages Tolkien
TOLKIEN J. R. R., Le Seigneur des Anneaux, tome 1 La Communauté de l’Anneau, Paris, Christian Bourgois, « Pocket » 2657, 1972.

 

III/ Questionnements sur les enjeux (formels et de contenu) de la présence cartographique en bande dessinée

Le troisième cours (2 heures) passera en revue un certain nombre de productions en bande dessinée dans lesquelles le dialogue carte-case-planche est particulièrement prégnant. L’attention se portera principalement sur les albums des Aventures d’Astérix du tandem Goscinny-Uderzo, notamment sur la page préliminaire ouvrant tous les albums. Ce cas d’étude permettra de faire la synthèse de tout ce qui aura été vu des interactions carte-texte dans le cadre d’une analyse littéraire à la fois textuelle et iconographique.

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Monographies du corpus

BRUNO G., Le Tour de la France par deux enfants, Paris, Belin, 1977.

CHAVOUET Florent, Tokyo Sanpo, Arles, Éditions Philippe Picquier, 2009.

, Manabé Shima, Arles, Éditions Philippe Picquier, 2010.

, Petites coupures à Shioguni, Arles, Éditions Philippe Picquier, 2014.

FÉNELON, Les Aventures de Télémaque, Paris, Gallimard, « Folio classique » 2689, 1995.

FRED, Philémon l’intégrale, Paris, Dargaud, 2011.

GOSCINNY René et Albert UDERZO, Le tour de Gaule d’Astérix, Paris, Dargaud, 1983.

—,Astérix en Hispanie, Paris, Dargaud, 1983.

—, Astérix en Corse, Paris, Dargaud, 1983.

—, Le combat des chefs, Paris, Dargaud, 1987.

LARSEN Reif, L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet, Paris, NiL éditions, 2010.

PEYO, Les Schtroumpfs noirs, Bruxelles, Dupuis, 1963.

PLACE François, Atlas des géographes d’Orbæ Du Pays des Amazones aux îles Indigo, tome 1, Tournai, Casterman/Gallimard, 1996.

—, Atlas des géographes d’Orbæ. Du Pays de Jade à l’Île Quinookta, tome 2, Tournai, Casterman/Gallimard, 1998.

—, Atlas des géographes d’Orbæ De la rivière rouge au pays des Zizotls, tome 3, Tournai, Casterman/Gallimard, 2000.

—, Les Derniers Géants, Tournai, Casterman, 2008.

PRATT Hugo, La ballade de la mer salée, Tournai, Casterman, 2012.

SÍS Peter, Les trois clés d’or de Prague, Paris, Grasset Jeunesse, 2007.

STEVENSON Robert Louis, L’Île au trésor, Paris, Gallimard, « Folio classique » 3399, 2000.

TANIGUCHI Jirô, Furari, Tournai, Casterman, « écritures », 2011.

TASTU Amable, Voyage en France, Tours, Alfred Mame et fils, 1892.

TOLKIEN J. R. R., Le Seigneur des Anneaux, tome 1 La Communauté de l’Anneau, Paris, Christian Bourgois, « Pocket » 2657, 1972.

—, Le Seigneur des Anneaux, tome 2 Les Deux Tours, Paris, Christian Bourgois, « Pocket » 2658, 1972.

—, Le Seigneur des Anneaux, tome 3 Le Retour du Roi, Paris, Christian Bourgois, « Pocket » 2659, 1973.

VERNE Jules, Le Tour du monde en quatre-vingts jours, Paris, EDL pour le compte de ELCY Éditions, 2010.

—, Voyage au centre de la Terre, Paris, Hachette, « Bibliothèque verte », 1923.

—, L’Île mystérieuse, tomes 1 et 2, Paris, EDL pour le compte de ELCY Éditions, 2010.

  • Monographies des ouvrages critiques et articles

ALLÈGRE Dominique, Les astuces d’Astérix, Tome 1 – Volumes I à XII –, Agnières, Éditions             Archéos, 2011.

BÉZIAT Julien, « Cartes blanches et blanc des cartes », Cartes et plans : paysages à construire, espaces             à rêver, Arras, Cahiers Robinson 28, 2010.

CABANEL Patrick, Le Tour de la nation par des enfants. Romans scolaires et espaces nationaux (XIXe XXe siècles), Paris, Belin, 2007.

DUBOIS-MARCOIN Danielle, « François Place et l’album Les Derniers Géants » in Annick Lorant-Jolly et Sophie Van der Linden (dir.), Images des livres pour la jeunesse (lire et analyser), Paris, Éditions Thierry Magnier – CRDP académie de Créteil, 2006

FERRÉ Vincent, Tolkien : sur les rivages de la Terre du Milieu, Paris, Christian Bourgois, 2011.

FRESNAULT-DERUELLE Pierre, La bande dessinée, Paris, Armand Colin, « Collection 128 », 2009.

GENETTE Gérard, Palimpsestes. La littérature au second degré, Paris, Éditions du Seuil, « « Points Essais » 257, 1982.

JACOB Christian, L’Empire des cartes, Paris, Albin Michel, « Bibliothèque Albin Michel Histoire », 1992.

JOURDE Pierre, Géographies imaginaires de quelques inventeurs de mondes au XXe siècle (Gracq, Borges, Michaux, Tolkien), Paris, José Corti, 1991.

POMIER Frédéric, Comment lire la bande dessinée ?, Paris, Klincksieck, 2005.

ROUVIÈRE Nicolas, Astérix ou la parodie des identités, Paris, Champs-Flammarion, 2008.

STEVENSON Robert Louis, Essais sur l’art de la fiction, Paris, Éditions Payot, « Petite Bibliothèque Payot » 98, 2007.

 

 

[cours 2014-15] Actualité de la recherche

Ce cours se compose d’une série de conférences assurées par les spécialistes de l’université de Limoges et/ou leurs partenaires étrangers, sur leurs objets de recherche individuels ou collectifs.

Cette année 2014-15:

Conférence d’Antoinette Gimaret, sur « Le corps dans les vies de saints au 17e : preuve ou obstacle à la sainteté », ou « Réflexions autour de l’imaginaire anatomique (texte et image) aux 16e et 17e siècles ».

Conférences de Richard Hibbitt (Université de Leeds), sur les Décadents du XIXè siècle.
Conférences d’un invité du GRIT, université de Louvain-la-Neuve (Belgique).

Partenaire: The University of the Gambia (Gambie)

logo UTGPartenaire depuis 2000 pour la formation de nombreux docteurs à l’université de Limoges et l’enseignement aux étudiants de Banjul par des professeurs limougeauds. Depuis 2008, accord formalisé en double diplomation de master. Chaque année, 2 enseignants de Limoges partent faire cours à l’UTG; tous les 2 ans, une nouvelle promotion de diplômés de l’université de Limoges et de l’UTG soutient ses mémoires de recherche devant un jury bipartite.

Quelques photos:

 

UTG 2005
La promo 2005 du master © Chloé Ouaked

2009 utg limogesLa promo 2009 du master © Christine de Buzon

 

UTG 2011
La promo 2011 du master © Sylvie Coly

 

UTG 2013
La promo 2013 du master © Sylvie Coly
Banjul Alliance Française
L’Alliance Française à Banjul © Odile Pauchet

 

 

 

 

 

 

Partenaire: Université Catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique)

ulclogoPartenaire de recherche depuis 2008, partenaire Erasmus depuis 2011.

Chaque année, un enseignant de Limoges va donner des cours à Louvain, un enseignant de Louvain vient donner des cours à Limoges:

  • 2015-2016: Jacques Migozzi est parti à Louvain, Sébastien Févry est venu à Limoges.
  • 2014-2015: Irène Langlet est partie à Louvain, Sabrina Messing est venue à Limoges.
  • 2013-2014: Jacques Migozzi partira à Louvain, Sarah Sepulchre viendra à Limoges.
  • 2012-2013: Jacques Migozzi est parti à Louvain, Jean-Louis Tilleul est venu à Limoges.

Partenaire: University of Leeds (Royaume-Uni)

leedslogoPartenaire de recherche depuis 2006, partenaire Erasmus depuis 2011.

Chaque année, un enseignant de Limoges va faire cours à Leeds, et un enseignant de Leeds vient faire cours à Limoges:

 

 

leeds slogan